• Attention si vous avez un smartphone Samsung: il y a une faille!

    Attention si vous avez un smartphone Samsung: il y a une faille!

    Samsung conseille ainsi aux utilisateurs des smartphones Galaxy Note10, 10+ et Galaxy S10, S10+, et S10 5G, d’« effacer tous les empreintes digitales existantes», avant de les enregistrer de nouveau, indique la compagnie dans un communiqué de presse publié vendredi.

    Le problème est lié à certaines protections d’écran en silicone, qui perturbent les capteurs d’empreintes, a détaillé Samsung, appelant à «éviter» d’utiliser ces protections «jusqu’à la mise à jour du logiciel, qui doit être publiée à partir de la semaine prochaine».

    Jeudi, le géant sud-coréen avait assuré qu’il allait très prochainement lancer une mise à jour rectificative, sans pour autant être en mesure de préciser la cause de cette faille, dévoilée en début de semaine par une Britannique.

    Celle-ci, propriétaire d’un S10, a expliqué au quotidien The Sun que son smartphone pouvait être débloqué par quelqu’un d’autre en utilisant simplement une protection d’écran pour détourner la reconnaissance d’empreinte.

    Numéro un mondial sur le marché du smartphone, Samsung avait présenté son nouveau capteur comme étant «révolutionnaire».

  • Danse avec les Stars: Loïc Nottet explose tout pour son retour!

    Danse avec les Stars: Loïc Nottet explose tout pour son retour!

    « Le meilleur danseur » de DALS, comme l’a décrit Chris Marques, n’a pas fait mentir sa réputation flatteuse. Loïc Nottet, vainqueur de la saison 6, a apporté tout son talent et toute sa classe dans un trio avec son ex-danseuse Denitsa Ikonomova et son partenaire Azize Diabaté.

    Avec un freestyle sur une chanson de Zazie (Speed), le Petit Prince a crevé l’écran et a permis au couple toujours en compétition de s’en tirer avec les félicitations du jury, et même la note de 10 de la part de Shy’m.

    Si vous avez manqué cette danse, la voici en vidéo.

  • DALS: la danse ultra sexy de Clara Morgane avec Tatiana Silva

    DALS: la danse ultra sexy de Clara Morgane avec Tatiana Silva

    En effet, Tatiana Silva, connue sur TF1 en tant que Miss Météo de la chaîne, a ainsi partagé une danse en trio avec Maxime Dereymez et sa partenaire, la sulfureuse Clara Morgane.

    Ils ont dansé un Tango et un Cha Cha sur le titre « Bad Guy » de Billie Eilish, avec quelques moments très très sexy.

    Voici la prestation en vidéo si vous l’avez manquée.

  • Joseph Houssa, ancien bourgmestre de Spa, est décédé cette nuit

    Il a marqué des générations de Spadois.
    Il a marqué des générations de Spadois. - N.L.

    C’est avec l’annonce d’une triste nouvelle que se réveille la cité thermale ce dimanche. Joseph Houssa, ancien bourgmestre de Spa, et ce durant des décennies, jusqu’en 2018, est parti dans son sommeil dans la nuit de samedi à dimanche.

    Fort malade depuis un certain temps, l’homme de 89 ans était hospitalisé à Verviers en raison de dialyses qu’il devait suivre régulièrement et que son corps supportait très mal.

    L’émotion est grande, ce dimanche, au sein du collège communal de Spa et dans le cœur de tous les Spadois qui ont côtoyé le Chef durant de nombreuses années.

    Sophie Delettre, bourgmestre de Spa, a été mise au courant en fin de matinée. « J’étais en train de reboucher les trous causés par les sangliers dans mon jardin quand j’ai reçu un coup de téléphone de la fille de Monsieur Houssa. J’ai directement filé à la commune pour avertir les membres du collège, du conseil et ses anciens employés ».

    « Je perds mon grand-père spirituel »

    Une annonce pour le moins difficile puisqu’au-delà du fait de perdre son prédécesseur, c’est surtout un ami qu’elle perd, et même plus. « Je perds mon grand-père spirituel. C’est comme ça que j’avais l’habitude de l’appeler à cause de nos cinquante ans d’écart. C’est lui qui m’a formée et qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui en matière de politique. Il y a quelques années, j’avais l’impression que c’était un roc, quelqu’un d’invincible qui allait vivre éternellement. Et puis, petit à petit, quand il a commencé à avoir des soucis de santé il y a trois ans, je me suis rendu compte qu’il commençait à s’affaiblir et là, j’ai compris que le Chef n’était pas éternel. J’ai vu que le roc ne l’était plus », explique Sophie Delettre, encore sous le choc.

    Un recueillement à la Ville

    Sophie Delettre a prévu une réunion cet après-midi avec le funérarium qui se chargera des obsèques de Joseph Houssa et les membres de sa famille pour préparer le dernier voyage du Chef. « En tout cas, il y aura un moment de recueillement à la Ville de Spa. Pour le reste, c’est encore trop tôt pour en parler ».

    Paul Mathy, échevin des Travaux, a également longtemps travaillé aux côtés du Chef avant que ce dernier décide de ne plus se représenter aux élections communales, en 2018. « 12 ans au total. Contrairement à Sophie Delettre, je ne peux pas dire que c’est un mentor car quand je suis arrivé à ses côtés, j’avais déjà construit ma carrière. Cependant, je me retrouvais dans ses idées et sa façon de penser. »

    L’échevin garde de Joseph Houssa l’image d’un bourgmestre d’une grande sagesse. « Il était toujours là à vouloir arranger les choses pour que personne ne soit fâché ou mécontent. C’était un homme avec une grande lucidité. Comme j’aimais le dire, je trouve qu’il avait l’intelligence des gens de la terre. C’est vraiment ce qui m’a marqué chez lui. J’aimais ce bon sens dans sa façon de penser et de trouver des solutions. »

  • URLC : Huseyin Kazanci vire joueurs et staff dès lundi!

    Xavier Robert, abasourdi.
    Xavier Robert, abasourdi. - C.F.

    C’était la stupéfaction au terme de la rencontre entre Dessel et La Louvière Centre. Avant le match, Huseyin Kazanci a annoncé au staff et aux joueurs qu’ils étaient tous virés ... lundi  !

    « Franchement, je ne sais pas quoi dire », expliquait Xavier Robert sidéré  ! « Comment voulez-vous jouer une rencontre quand juste avant, les joueurs apprennent cette nouvelle et de cette manière  ? Comment mobiliser les joueurs  ? Aujourd’hui, c’était impossible de se concentrer sur le football. Pourtant, on a mené au score mais l’extra-sportif est passé au-dessus ! »

    Mais alors, pourquoi Huseyin Kazanci a-t-il décidé de virer tout le monde alors que d’après les dires de Mohamed Dahmane ce vendredi, la reprise devait être signée ce week-end  ? « M. Kazanci a signé un accord de vente, il ne peut plus faire marche arrière donc normalement, il n’est pas en mesure de prendre ce genre de décision. » De plus, les résultats des Louviérois sont honorables pour une première saison en D1 Amateurs, alors, qu’est ce qui a motivé le choix d’Huseyin Kazanci ? « Si vous, vous vous posez la question, nous aussi  ! Je pense que les joueurs méritent plus de respect que ça. Mais je n’ai pas de crainte pour la reprise, la seule chose est qu’on en est là et que je verrai lundi si je dois préparer la rencontre face à Tessenderlo. On continuera à avancer match par match », terminait Xavier Robert.

    Affaire à suivre ...

  • Namur: ils vivent à trois dans une voiture en face du cimetière

    Cette famille vit sans électricité.
    Cette famille vit sans électricité. - V.L

    L’hiver arrive à grands pas et les nuits sont de plus en plus froides. Pour Céline D’Hoine, son compagnon Jonathan et leur enfant, Clovis, âgé de 15 ans, et leur chien, cette baisse de température fait très peur. Et pour cause : cela fait 15 jours qu’ils vivent dans leur voiture, une Opel Corsa, garée devant l’entrée du cimetière de Bricgniot à Saint-Servais. Cette famille mange, dort et tente de survivre dans ce mini-espace d’à peine 5 m². « Mon fils dort devant. Mon compagnon et moi, on se met à l’arrière mais on ne sait même pas allonger nos jambes », a confié Céline.

    Plus de douche

    Mais depuis deux jours, la situation s’est aggravée. La voiture de la petite famille ne fonctionne plus. « Des connaissances viennent alors nous aider pour qu’on aille faire nos courses. Nous ne savons même plus aller sur l’aire d’autoroute pour aller prendre notre douche puisque nous sommes coincés ici ». Céline ajoute, les larmes aux yeux : « Le père de mon compagnon vivant à 200 mètres du cimetière n’est même pas venu nous voir. »

    Céline et Jonathan ont refusé l’aide du CPAS.

    La situation de cette famille a été découverte par une internaute qui se rendait au cimetière. Après leur avoir amené des sandwichs et du café chaud ce jeudi, elle a décrit la situation de ces personnes sur les réseaux sociaux. Suite à ce message, plusieurs riverains sont venus en aide à la famille. Un Namurois a même réussi à décrocher un rendez-vous avec le CPAS de Namur ce vendredi et une de ses amies a apporté de la soupe. « Cela nous fait évidemment chaud au cœur », a souligné Céline. Pourtant, elle et son compagnon ont refusé l’aide des assistants sociaux (lire par ailleurs).

    Expulsés de leur maison

    Mais comment cette famille s’est retrouvée à cet endroit ? « Avant nous vivions à Lustin. Nous étions dans la maison de ma maman. Mais il y a six mois, la police est venue nous mettre dehors. Ma propre mère nous a fait expulser. Et tout avait été organisé. Mes trois autres enfants, de ma première union, ont été placés », a détaillé notre interlocutrice.

    Selon les dires de Céline, il y aurait bien eu un contrat entre locataire et propriétaire. « Mais durant deux années, il y a eu un problème de chaudière. Nous avons dû passer deux hivers sans chauffage car ma maman disait que je devais résoudre le problème et non elle. Mais elle était la propriétaire. C’était son problème ». Céline reconnaît ne plus avoir versé le loyer pendant près de trois mois. « J’ai utilisé cet argent pour réparer le chauffage ».

    Évidemment, il s’agit de la version de Céline. Nous n’avons pu contacter la propriétaire pour obtenir son point de vue sur la situation.

    Depuis six mois, cette famille tente de trouver une solution. « Au début, nous sommes allés vivre dans l’hôtel Hôtel Class’Eco (NDLR : ancien Formule 1) à Rhisnes. Mais évidemment, nous n’avons pu rester là-bas que trois mois car toutes nos économies y sont passées. Sinon, le reste du temps, nous avons dormi chez des amis. Mais nos proches sont aussi des personnes en situation précaire. Donc ce n’est pas facile pour eux d’héberger des gens ».

    Comme cette famille ne réside plus sur le territoire de Profondeville, les parents n’ont donc plus droit aux allocations du CPAS de cette commune. Ils vivent donc sans revenu. La maison de Lustin aurait, selon Céline, été vendue. « Je dois avoir un tout petit héritage. J’attends cet argent avec impatience afin de pouvoir me relever », indique-t-elle. En attendant cet héritage, cette famille aurait pourtant pu introduire une demande d’allocation au CPAS de Namur. Mais elle a refusé.

  • Grave accident ce dimanche matin sur l’autoroute A17

    Illustration
    Illustration - Belga image

    Les services de secours de Wallonie picarde ont été alertés dimanche, vers 04h10 du matin, qu’une voiture accidentée avait été repérée en contrebas de l’autoroute A17 peu après l’accès de Dottignies. L’accident s’est produit sur le territoire de St-Léger (Estaimpuis). Pour une raison que l’enquête devra tenter de déterminer une voiture qui se dirigeait vers Tournai a effectué une embardée, a percuté la berme centrale, puis a rebondi vers la droite en dehors des bandes de circulation.

    Ce véhicule, immatriculé en France, a terminé sur le flanc gauche dans les arbres en contrebas de la bande d’urgence. Quatre ambulances, venant de Courtrai et de Mouscron, ont été envoyées sur place. Une autopompe, un camion de balisage et un véhicule de commandement ont également été dépêchés sur les lieux. Les quatre occupants de la voiture, deux hommes et deux femmes, n’ont pas dû être désincarcérés. Les victimes, qui souffrent de blessures à des degrés divers, ont été admises au CHM de Mouscron et à l’hôpital de Courtrai.

    Pendant l’intervention des pompiers, les bandes de droite et d’arrêt d’urgence ont été entravées en direction de Tournai. Les faits ont été constatés par la police spéciale des autoroutes.

  • Décédé vendredi, «Nono» travaillait depuis 37 ans chez Lutosa

    La mort de Jean-Claude a provoqué un choc chez Lutosa.
    La mort de Jean-Claude a provoqué un choc chez Lutosa. - B.Libert

    Ce vendredi après-midi, une voiture sans permis et un véhicule une Volkswagen se sont percutés sur la N60, en direction de Leuze, à hauteur de Moustier (Frasnes). Les raisons de l’accident restent à déterminer par l’enquête en cours mais les vents violents qui ont soufflé toute la journée dans la région pourraient avoir joué un rôle dans le macabre incident. Jean-Claude Delsinne, le conduteur de la voiture sans permis, est décédé sur place. Immédiatement, la bourgmestre de Frasnes, Carine De Saint-Martin est descendue sur les lieux.

    37 ans chez Lutosa

    Agé de 59 ans, Jean-Claude Delsinne, plus connu sous le surnom de Nono, était originaire de Frasnes et travaillait depuis 37 ans chez Lutosa. Il officiait dans le « département des flocons »  : il s’occupait de charger les pommes de terre sur les tapis pour en faire des flocons.

    Très apprécié au sein de l’entreprise, ses collèges ont fait part de leur stupeur face à la nouvelle et ont témoigné leur sympathie à son égard. « Il était toujours volontaire, il faisait son travail avec beaucoup de rigueur. Son travail, c’était sa vie », nous déclare Thierry, son chef direct depuis 15 ans. « Ces derniers temps, il semblait plus fatigué. Il a tellement donné... ». L’ouvrier était par ailleurs assez réservé  : « Il parlait peu de sa vie privée, si ce n’est de sa soeur et du mariage de sa nièce. » Gaëtan, un de ses collègues nous confie quant à lui  : « Nono, je le connais depuis plus de 30 ans. Il travaillait déjà chez Lutosa avant que je n'y entre ».

    Cela faisait une dizaine d’années que M. Delsinne avait acheté une voiture sans permis. « On lui avait dit que c'était dangereux. Mais pour lui, c'était un confort ». En effet, avant d’acquérir son véhicule, Nono venait au travail à l’aide de son vélomoteur, et ce, par tous les temps. « Dans sa voiture sans permis, il était au moins à l'abri », ajoute son collègue Gaëtan.

    Un vide immense

    Le départ inopiné de M.Delsinne va assurément laisser un immense vide au sein de l'usine leuzoise. « Il était toujours là, présent, jamais malade. ». C'est sur les réseaux sociaux que les collègues de Nono ont appris son décès. « Au départ, nous n'étions pas très sûrs. Et à 16h30, la nouvelle est tombée. C'est un choc, vraiment. Tout de suite, chez Lutosa, nous avons lancé une cagnotte pour ses funérailles. C'est la moindre des choses ». La direction de l’entreprise a fait part du décès de son employé, « avec une vive émotion et une profonde tristesse » et s’est joint à la peine de ses proches, famille, collèges et amis.

  • L’Olympic perd deux points à la 96e dans un contexte houleux

    Valentin Lamort.
    Valentin Lamort. - P.V.G.

    Olympic 1

    Lierse Kempezonen 1

    Le but : 75e Lamort (1-0), 90e + 6 Dierckx (1-1).

    Comme à Boom qui occupait la lanterne rouge du championnat au moment où les Dogues s’y sont rendus, l’Olympic a été mis en difficulté par une formation lierroise ne comptant que 3 points sur 21. Mais les Carolos étaient prévenus : ils affrontaient une formation en quête de déclic ce samedi soir, celle-ci venant de nommer un nouveau coach à la tête de l’équipe première quelques jours plus tôt.

    La première occasion des locaux tardait à venir, les supporters devant attendre la demi-heure pour voir Van Den Kerkhof mettre le portier lierrois à contribution sur coup franc.

    Face à une formation dynamique et volontaire, l’Olympic se créait une énorme possibilité en début de seconde période lorsque Khaida claquait une tête surpuissante juste à côté de la cage des visiteurs.

    C’était ensuite le Lierse qui se mettait en évidence sur une contre-attaque éclair mais Tanguy Moriconi veillait au grain.

    Le match, terne jusqu’ici, s’ouvrait quelque peu et c’était au tour de Some d’obtenir une occasion quatre étoiles qu’il ne parvenait pas à concrétiser.

    Mais la récompense finissait par arriver pour des Dogues supérieurs à leurs homologues depuis le retour des vestiaires. Le superbe centre de Thibaut trouvait la tête de Lamort qui, décentré et en extension, parvenait à prendre le gardien du Lierse à contrepied.

    La fin de rencontre très houleuse a été marquée par de grosses tensions dans les deux camps, que ce soit dans les tribunes ou sur le terrain. Et le Lierse en profitait pour égaliser au bout des arrêts de jeu...

  • Accident mortel dans la région d’Ath: un jeune perd la vie

    Accident mortel dans la région d’Ath: un jeune perd la vie
    Bernard Libert

    Les services de secours de Wallonie picarde ont été alertés dimanche, à 10h15, qu’un grave accident de la circulation s’était produit le long de la RN56 dans le village d’Isières. L’accident s’est déroulé entre le rond-point de Rebaix et le rond-point de Bouvignies.

    Venant de la caserne d’Ath, un SMUR, une ambulance, un camion de balisage, un véhicule de désincarcération et une voiture de commandement ont été envoyés sur place. «Le conducteur, qui est seul en cause, était seul dans sa voiture. Pour une raison inconnue, il a perdu le contrôle de son véhicule et a pulvérisé un ancien poteau d’éclairage. Il n’y a pas de traces de freinage. Sous la violence du choc, le bloc moteur est entré dans l’habitacle et a écrasé le chauffeur. Celui-ci est décédé sur place. On procède seulement à la désincarcération de la victime», indiquait vers 10h45 le lieutenant André Bougard qui dirige l’intervention.