Rochefort: «Le. D’arrêt», le miracle d’Éric Maes

Un lien quasi familial les réunit autour d’une volonté commune : s’en sortir à tout prix.
Un lien quasi familial les réunit autour d’une volonté commune : s’en sortir à tout prix. - J.M.

Rochefort, rue du Hableau. À proximité du centre-ville, une maison accueille des pensionnaires un peu atypiques au premier regard. C’est Valentin qui nous ouvre. Lorsque nous les rencontrons, Valentin, José, Nedjari ou Chadi nous accueillent avec beaucoup d’égards. Au bout d’un petit couloir, ils nous guident dans le salon. C’est l’heure du café matinal.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct