La défense du médecin: «Il n’a fait que soulager ses patients»

La défense du médecin: «Il n’a fait que soulager ses patients»

« Jusqu’à présent, on ne nous a jamais soumis dans le dossier un élément prouvant que la mort est liée à un acte posé par notre client, ou même à l’une de ses prescriptions. Les médicaments qu’il a donnés – ainsi que l’a confirmé le professeur Boxho – ne sont pas de nature à entraîner le décès », insistent les deux avocats du médecin inculpé, Mes Töller et Molders-Pierre.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct