Il avait braqué le magasin bio de Virton pour nourrir ses chats

Me Dimitri Soblet défend la partie civile dans ce dossier.
Me Dimitri Soblet défend la partie civile dans ce dossier. - A.D.

« Je regrette ce que j’ai fait. Je n’aurais jamais dû faire cela », a lancé le jeune détenu, né en 1993, qui s’est présenté ce lundi face au tribunal correctionnel d’Arlon. Ce dernier doit répondre du braquage du magasin bio de Virton le 15 juin dernier. « Je l’ai fait sur un coup de tête. Je devais nourrir mes 14 chats, dont certains étaient malades.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct