Le loup aime la Wallonie: un 5e identifié et il y en aura encore

On devrait en observer de plus en plus sur notre territoire dans les prochaines années.
On devrait en observer de plus en plus sur notre territoire dans les prochaines années. - Roger Herman

Une chose est sûre : les signalements de sa présence se font moins rares. Ce n’est absolument pas anormal. D’abord parce que la Wallonie compte pas mal de forêts qui peuvent servir de garde-manger à un loup qui se nourrit de cerfs, de chevreuils et de sangliers. Mais aussi parce qu’on sait qu’une centaine de meutes sont installées d’une part en Allemagne, d’autre part en France.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct