Le Centre autistes-Alzheimer est lancé à Attert

Voici ce à quoi devrait ressembler le projet lorsqu’il verra le jour.
Voici ce à quoi devrait ressembler le projet lorsqu’il verra le jour. - DR.

Fin 2016, le gouvernement wallon a déclenché l’étincelle pour lancer ce projet ambitieux qui se fera en plusieurs phases. Roger Fries sait qu’il faut du temps pour arriver à concrétiser de tels dossiers, même si les besoins sont énormes. Son « Point d’Eau », centre d’accueil pour handicapés adultes lourds, s’est ouvert en juillet 1997, après 15 années de cheminements divers.

Aujourd’hui, Point d’Eau héberge 50 personnes, dont la moitié sont des handicapés mentaux et physiques. Le Centre est plein en permanence et chaque lit vide est d’emblée réoccupé. Point d’Eau a ensuite créé une crèche dans une ferme abandonnée, mais l’idée d’offrir un lieu d’accueil spécialisé pour des adultes autistes et malades Alzheimer, trottait dans la tête du fondateur depuis un certain temps. Mais il fallait un terrain, ce qui n’était plus possible à un coût raisonnable à Martelange. « Je me suis donc tourné vers Josy Arens, le bourgmestre d’Attert, qui a d’emblée été séduit, comme le collège puis le conseil communal. Attert nous offre un terrain d’un hectare à la sortie de Grendel, vers Tontelange, face à la ferme de Faascht. Mais il fallait encore trouver de l’argent pour la construction, au-delà des 250.000 euros octroyés généreusement par une fondation internationale basée au Luxembourg… »

Un million d’euros

Fort d’un avant-projet déjà bien ficelé avec un bureau d’architectes, Roger Fries a répondu à un appel à projets « autisme » de la Région, dans un délai très court (mi-octobre/mi-novembre). Et juste avant Noël, le cadeau inespéré est tombé. La Région donnait son aval pour 12 lits et octroyait 1,026 million d’euros pour la construction. L’avant-projet peut donc devenir projet à concrétiser au plus vite !

« Il sera réalisé en plusieurs phases, commente Roger Fries. La première porte sur 18 lits plus un accueil de jour pour malades Altzheimer, qui permettrait aux conjoints et familles de se soulager de temps à autre. Il nous reste à trouver le financement pour les six lits autistes hors appel à projets, mais cela ne devrait pas être un problème majeur. Ceci dit, il faut d’abord introduire le dossier à l’urbanisme, lancer la procédure de marché public. J’espère que les travaux pourront débuter à l’automne. A noter que le chauffage devrait être fourni par la ferme voisine qui possède une unité de biométhanisation, avec un surplus de chaleur. »

La seconde phase du dossier vise la création complémentaire d’un service résidentiel spécialisé pour 20 à 30 malades Alzheimer. Un centre comme celui-là est attendu depuis des années en province de Luxembourg, pour aider des familles qui ne peuvent plus s’occuper de leur proche malade. Mais à moyenne ou plus longue échéance, l’ambition est d’avoir au total un centre d’environ 80 lits, tant les besoins sont criants.

JLB

Lundi, Janvier 9, 2017 - 14:25

D’abord une amicale de parents

Point d’Eau est né fin des années 70 dans la région d’Arlon, en tant qu’amicale, entre quelques parents qui avaient des enfants handicapés, dont le fondateur Roger Fries.

Puis l’amicale a grossi.

Une ASBL est née en 1981 avec l’objectif de créer un centre d’accueil spécialisé pour adultes handicapés.

Point d’Eau a été ouvert le 1er juillet 1997 à Grumelange. En 2004, une crèche est créée au centre du village, pour 15 temps pleins.

En 2011, une annexe de 15 lits est ajoutée aux 35 lits de Point d’Eau qui emploie 75 personnes, plus 6-7 pour la crèche. S’y ajoutent de nombreux sous-traitants et emplois indirects.

JLB

Chargement
Tous

En direct

Le direct